CCFP : Retour sur la hausse du point d'indice de 3,5%

Lors du premier Conseil Commun de la Fonction Publique de la mandature sous la présidence du Ministre Stanislas Guerini, l’UNSA a demandé l’organisation d’une nouvelle conférence salariale avant la fin 2022.

Pour une nouvelle conférence salariale en 2022.

Depuis la tenue de la conférence salariale, le taux de l’inflation sur an est connu. Il continue à progresser pour atteindre une hausse annuelle de 5,8% en juin. Même si ce taux reste inférieur à celui de pays voisins ou comparables, il n’a jamais été aussi fort depuis plus de 35 ans.

L’UNSA a salué la décision du dégel de la valeur du point d’indice, décision importante et juste, prise le 28 juin. Le taux de 3,5% n’est pas négligeable, mais il est à relativiser au regard de la réalité de l’inflation et de la période, trop longue, du gel de la valeur du point d’indice. Cette hausse reste insuffisante. 3,5% ne peut être qu’une première étape !

Le GVT (Glissement Vieillissement Technicité) augmente avec l’âge des agents publics. Il traduit l’évolution de leur carrière. Cet élément technique ne devrait pas être utilisé dans un argumentaire en matière de revalorisation salariale car il ne correspond en rien à une mesure couvrant l’inflation, sauf à vouloir contribuer à la baisse de l’attractivité de la fonction publique.

Dans les prochains mois, l’UNSA est prête à participer aux échanges sur le système de rémunération actuelle avec comme objectif l’amélioration de la rémunération de tous les agents, avec des dispositifs qui préservent le principe de carrière.

Dans l’attente de cette négociation, l’UNSA appelle le Ministre de la Transformation et de la Fonction Publique à ouvrir une nouvelle conférence salariale en 2022.

Pour une amélioration des finances des collectivités et des établissements

Dans ce cadre, l’UNSA demande l’ouverture d’un chantier sur les finances des collectivités locales, des hôpitaux ou des établissements publics afin que l’ensemble des employeurs publics puissent conduire une véritable politique salariale et de ressources humaines, quelle que soit la taille de l’établissement ou de la collectivité.

Obtenir une même date d’application des mesures obtenues pour certains agents de catégorie B

Pas de différence de rémunération entre agents de même catégorie entre versants, un principe simple pour l’UNSA ! Les agents des catégories B des trois versants doivent pouvoir bénéficier en même temps des améliorations obtenues fin juin.

Les nouvelles grilles de rémunération de la catégorie B devraient être appliquées à partir du 1er septembre 2022.

Suite à cette exigence de l’UNSA, les Conseils Supérieurs de chaque versant devraient être effectivement réunis avant la fin juillet pour permettre la publication rapide de ces grilles et leur application (à suivre).

Une des priorités : réussir la négociation sur la “prévoyance”.

Par ailleurs, l’UNSA insiste sur l’importance de la Protection sociale complémentaire. Ce dossier pourrait faire l’objet d’un CCFP spécifique dans les mois prochains afin d’évoquer la couverture de tous les agents publics en matière de Protection Sociale Complémentaire en santé et en prévoyance.

Dans ce cadre, l’UNSA souhaite que la “négociation prévoyance” puisse aboutir à des améliorations tant sur sa dimension statutaire (capital décès, rente éducation, amélioration des prises en charge pendant les congés de santé…) que sur son aspect protection sociale complémentaire.

Les textes votés par l’UNSA améliorent les droits des agents contractuels

L’ordre du jour du CCFP était court. Deux textes seulement ont été présentés. L’UNSA les a votés.

   Les agents contractuels de la Fonction Publique Territoriale pourront bénéficier des mêmes droits que ceux de l'État. Toute la durée de leur service pourra être prise en compte pour passer les concours internes des trois versants.
   Les personnels des GIP (Groupement d'Intérêt Publics)  pourront bénéficier des mêmes droits que les contractuels de droit public.